Cadre Législatif

La plupart des produits AOP ou IGP de la Grèce viennent généralement des régions montagneuses. La Grèce a enregistré plus de 100 dénominations AOP et IGP (janvier 2014), qui comprennent les produits suivants : fromages, vins, huiles d’olive, olives, fruits, légumes, fruits secs, légumineuses, produits de boulangerie-pâtisserie, poissons, résines, huiles essentielles et produits d’origine animale. 

Avec l'enregistrement de ces étiquettes, la Grèce se classe désormais au 5ème rang (à partir du 7ème l’année dernière, 2013), après l’Italie (261), la France (208), L’Espagne (173) et le Portugal (123). Cadre Législatif Le cadre législatif régissant les produits AOP/IGP a deux composantes, la législation communautaire et la législation nationale. 

En ce qui concerne la législation communautaire, (UE) n° 1151/2012 est le règlement actuel (a remplacé le règlement n° 510/2006), les modalités d’application duquel sont décrites dans le règlement 1898/2006, tandis que l’utilisation du symbole communautaire est également prescrite par le règlement 628/2008. 

Au niveau national, le respect du cahier des charges pour l’enregistrement des produits AOP/IGP est déterminé par la décision ministérielle conjointe n° 261611/22.03.2007 et ses modifica t ions , 290398/21.04.2008 et 318764/21.08.2008, par la décision ministérielle ou le règlement d'exécution pour l’enregistrement de chaque produit AOP/IGP, ainsi que par le règlement sur le contrôle et la certification des produits AOP/IGP de l'ancien AGROCERT. 

La certification AOP/IGP pour les produits agricoles et les denrées alimentaires a des nombreux avantages. Elle offre, d’une part, aux producteurs (surtout à ceux des régions défavorisées et éloignées) la possibilité de faciliter la promotion des produits présentant des caractéristiques spécifiques et d'augmenter leur revenu en atteignant de meilleurs prix sur le marché, et d'autre part, elle permet aux consommateurs d’acheter des produits de qualité, dont les procédés de fabrication et de traitement et l'origine géographique sont garantis. 

En outre, la spécificité des produits AOP/IGP contribue à la préservation des variétés végétales et des races d’animaux locales. Dans la plupart des cas, la reconnaissance d’un produit agricole traditionnel comme AOP ou IGP conduit, sauf l’augmentation de son prix et production, à l’attraction des visiteurs, la création d’emplois, le maintien de la population locale et à l’augmentation des revenus. Les produits PDO/IGP fournissent des revenus supplémentaires et contribuent au développement économique.



Législation

Dérogations

production dans la région géographique délimitée, fait référence à l’article 6, paragraphe 4 du Règlement (CE) n o 607/2009 de la Commission, “fixant certaines modalités d'application du règlement (CE) n o 479/2008 du Conseil en ce qui concerne les appellations d'origine protégées et les indications géographiques protégées, les mentions traditionnelles, l'étiquetage et la présentation de certains produits du secteur vitivinicole”. 

La législation nationale concernant la production dans la région délimitée, fait référence à la décision ministérielle conjointe n° 392169/20-10-1999 “Règles générales d’utilisation de la mention “Vin Local”, comme un élément descriptif du vin de table” (Journal Officiel-FEK 1985/Β/8-11-99), modifiée par la décision ministérielle conjointe n° 321813/29- 8-2007, à l’article 4 (c), disant que : “les vins de table ayant le droit d’utiliser la mention “Vin Local”, avec une indication géographique d’une province, d’une préfecture ou d’une région viticole plus petite d’une préfecture, sont produits dans des établissements viticoles situés dans la préfecture ou dans des préfectures voisines.”


Provisions additionnelles concernant l’emballage

À la décision ministérielle n° 280557/9-6-2005, “Détermination du temps de maturation, de vieillissement et de distribution des vins d’Appellation d’Origine de Qualité Supérieure et des Vins Locaux, ainsi que des indications utilisés à l’étiquetage concernant le mode de leur production ou et les méthodes de leur préparation” (Journal Officiel-FEK 818Β/15-6-2005), les articles 3 et 4 se réfèrent aux conditions d’utilisation des mentions suivantes :

  • “VIN NOUVEAU ” ou “VIN JEUNE”
  • “MATURATION EN FÛT” ou “MATURÉ EN FÛT”
  • “VIEILLI EN FÛT” ou “VIEILLISSEMENT EN FÛT”
  • “VINIFIÉ ET MATURÉ EN FÛT” ou “VINIFICATION ET MATURATION EN FÛT”
  • “VINIFICATION EN FÛT” ou “VINIFIÉ EN FÛT”


L'indication de l'année de récolte dans l'étiquetage

Dans le cas d’utilisation de l’indication I.“ V I N NOUVEAU ” ou “VIN JEUNE”, il est obligatoire d’indiquer l’année de la récolte des raisins dans l’étiquetage, selon l’article 1, paragraphe 3 de la décision ministérielle n° 280557/9-6-2005, “Détermination du temps de maturation, de vieillissement et de distribution des vins d’Appellation d’Origine de Qualité Supérieure et des Vins Locaux, ainsi que des indications utilisés à l’étiquetage concernant le mode de leur production ou et les méthodes de leur préparation” (Journal Officiel FEK 818Β/ 15-6-2005).


Indications Traditionnelles

Indications traditionnelles conformément à la décision ministérielle n° 235309/7-2-2002 “Approbation des indications traditionnelles des vins”, qui sont associés à l’appellation d’origine ou l’indication géographique.

Selon la décision ministérielle ci-dessous, les indications traditionnelles qui peuvent être utilisées dans l’étiquetage des vins d’Indication Géographique Protégée (IGP) Rethymo sont les suivantes :

  1. Blanc de blancs,
  2. Blanc de noir,
  3. Blanc de gris / kokineli,
  4. Vin de collines
  5. Vin de coteaux,
  6. Vin de vignoble(s) insulaire(s),
  7. Vin de vignobles en terrasses.
  8. Vin de vignoble(s) insulaire(s)
  9. Vin de vignoble(s) en terrasses.

Des provisions supplémentaires en matière d'étiquetage des vins figurent à l’article 66, paragraphes 1, 2 et 6 du Règlement 607/2009 de la Commission, “fixant certaines modalités d'application du règlement (CE) n o 479/2008 du Conseil en ce qui concerne les appellations d'origine protégées et les indications géographiques protégées, les mentions traditionnelles, l'étiquetage et la présentation de certains produits du secteur vitivinicole”.